Embrun 1939-1945

13 février 2020

Bienvenue

Bienvenue sur ce blog consacré à l’Embrunais pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce blog en construction veut s’intéresser à tous les aspects : inscrire les évènements dans l’histoire nationale et départementale. Les affrontements avec l’armée italienne dans le Queyras, le Briançonnais.  Les évacuations, l’occupation italienne puis allemande. La vie et la survie au quotidien. La libération, les bombardements… Une large place sera consacrée aux maquis. Nous commençons donc par le maquis du Boscodon. Un bog où chaque... [Lire la suite]
Posté par Bernard Brabant à 07:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 décembre 2011

Maquis du Boscodon : sommaire

Le maquis du Boscodon a été créé en 1943, à l'initiative de Marcel Imbert pour cacher les réfractaires au STO. Le 1er souci de Marcel Imbert sera d'assurer la sécurité des maquisards. Empêcher que les jeunes réfractaires ne retournent se reposer chez eux ou recevoir leurs amis, ce qui mettrait en péril le maquis comme en février 1944. Il faut aussi sans cesse trouver de nouvelles caches pour échapper aux opérations de l'armée italienne ou de la Gestapo ou pour accueillir les nouveaux arrivants, comme les Espagnols fuyant Franco. ... [Lire la suite]
Posté par Bernard Brabant à 05:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 décembre 2011

Maquis de Boscodon : création

Comme beaucoup de maquis, le maquis du Boscodon a été créé pour cacher des réfractaires au STO, service du travail obligatoire instauré par Laval Le témoignage de Marcel Imbert Le 19 mars 1943, j’assistais aux obsèques d’une dame à St Jean-des-Crots, lorsque 2 amis me demandèrent si j’étais toujours décidé à faire ce que j’avais dit concernant le STO. Ayant répondu  par l’affirmative, ils m’informèrent qu’il en arriverait 4 le soir même à la gare d’Embrun. Je protestais en disant que j’avais dit 1 mais pas 4. Ils me quittèrent... [Lire la suite]
Posté par Bernard Brabant à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 décembre 2011

Maquis de Boscodon : le ravitaillement

Préparation du repas des maquisards près de Méaudre (Isère), avril 1943. Musée de la Résistance. Ravitailler un maquis d’une vingtaine de jeunes est une préoccupation quotidienne, surtout en ces temps de disette… et de marché noir. Certaines familles font passer des colis, en passant par exemple par chez Paul Reynaud. Autre source de ravitaillement, faire la collecte auprès des habitants. Ceux des Crottes se montrent plutôt généreux, comme en 1944 : Un matin je fis partir 2 de mes commis avec un cheval et un tombereau. Ils... [Lire la suite]
Posté par Bernard Brabant à 08:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 décembre 2011

Maquis du Boscodon : la sécurité

Deux dangers guettaient les maquis, la trahison, mais aussi l’imprudence d’un seul homme. Vivre dans la montagne, loin des siens, dans la neige, sous la pluie, dans le froid, le ventre souvent vide. Pour certains, la tentation était grande de rejoindre les siens, ne serait-ce qu’un instant. Or les maisons des réfractaires étaient surveillées par la milice, des gendarmes trop zélés, l’armée allemande et la Gestapo. Se faire prendre, c’était le risque de la torture, le risque d’avouer les planques, de dénoncer les copains… La forêt... [Lire la suite]
Posté par Bernard Brabant à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 décembre 2011

Maquis du Boscodon, les caches

Au fil des alertes, les maquisards du Boscodon vont changer de caches. Abbaye de Boscodon, ferme amie, cabane construite dans les bois, refuge dans des grottes... la vie sera souvent très rude. 16 avril 1943, au lendemain de la création du maquis du Boscodon, Marcel Imbert installe les premiers réfractaires aux Terrassettes point 01. Le lendemain 16 avril, je regroupais dans un vieux chalet des Terrassettes appartenant à la famille Bernard les 8 hommes que j’avais déjà dans les fermes. Le maquis venait de prendre forme. Quelques... [Lire la suite]

25 novembre 2011

Maquis du Boscodon : les activités

Pour le maquis du Boscodon, on peut parler d'activités, car il ne fera aucune action (attaque, sabotage...). Mais il faut trouver des occupations à tous ces réfugiés et faire quelques entraînements, parfois... avec la population locale. Séances de tir dans le lac asséché du Morgon en novembre 1943 Quand le maquis fut moins nombreux, je [Marcel Imbert] décidai de tester leur capacité et leur fis faire une marche et un tir de fusil de guerre le soir, dans le lac asséché du Morgon où personne ne pourrait rien entendre ni nous voir.... [Lire la suite]
Posté par Bernard Brabant à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 novembre 2011

Maquis du Boscodon : les actions

Papillon diffusé par les services de la France combattante à Londres Beaucoup de maquis ont été créés pour cacher des réfractaires au Service du Travail Obligatoire (S.T.O.). Bon nombre de maquis a ensuite franchi une seconde étape en devenant des lieux de résistance et en organisant des actions commandos contre l’occupant, des sabotages … Le maquis du Boscodon essaiera de mener 2 actions en juillet 1944 qui avorteront avant même de commencer. Faute de coordination, mais surtout faute d’armes. Car il y a concurrence entre les... [Lire la suite]
Posté par Bernard Brabant à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 novembre 2011

Rafle du Boscodon : les arrestations

Le corps du bâtiment de l'abbaye du Boscodon avec ses grands balcons de bois, dénommés aujourd'hui l'aile aux moines où vécurent et furent capturés le 16 mai 1944 les maquisards. Photo Roger Cézanne Le 16 mai 1944, la Gestapo arrête à l’abbaye du Boscodon 8 maquisards et 3 habitants. 5 d'entre eux ne reviendront pas. Rappelons, en hiver 1943-1944 Le maquis devenant de plus en plus important (il pourrait atteindre 40 personnes), les conditions de vie devenant très rudes et les problèmes de logistique importants, le maquis est... [Lire la suite]
Posté par Bernard Brabant à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 novembre 2011

Rafle du Boscodon : chronique d'une trahison

Boscodon à l'époque des faits, avec l'escalier et le balcon conduisant au logis de la famille Imbert, aménagé à l'intérieur de l'église. La rafle du Boscodon fait suite à une trahison d'un maquisard. Y-a-t-il eu d'autres dénonciateurs ? Marcel Imbert découvre après la guerre que la Gestapo était au courant des activités et des caches du maquis du Boscodon. Max Juvenal, chef de l’armée secrète lui révèle des documents trouvés à la Gestapo de Gap : « Tu vois ces papiers, c’est ceux qu’on a trouvés à la villa Mayoli, siège de... [Lire la suite]
Posté par Bernard Brabant à 17:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,